Publié par : kantreadenn | 25 septembre 2013

Grall Hervé

Hervé Grall (mon arrière grand-père maternel) est né le 18 août 1844 à Lampaul Guimiliau. Lorsque j’ai commencé à m’intéresser à la généalogie de la famille, je me suis tout de suite penché sur son cas. En effet, une « légende familiale » voulait qu’il eut été capitaine au long cours, partant naviguer sur des mers lointaines et ne revenant voir sa famille que de temps à autre. Qui n’a pas rêvé d’avoir un de ces grands capitaines dans ses ancêtres!? Cette « légende », ma grand-mère l’avait racontée à mon père qui nous l’avait racontée à son tour.

Je me suis donc tourné immédiatement vers les archives de la marine nationale et j’ai réussi à obtenir son dossier militaire. Et là, immense déception: pas de capitaine, pas de long cours, pas de pays exotiques, pas d’océan, ou si peu! En fait, il avait fait carrière dans la marine nationale. en tant que caporal d’armes aux équipages, sous officier, maître de mousqueterie. Et les longues absences répétées que pensait avoir vécues ma grand-mère était due d’une part à ses périodes dans la rade de Brest, et d’autre part à une période où il était parti à Toulon et à Cherbourg. Quand il prendra sa retraite , il deviendra guetteur sémaphorique dans l’Aber Wrach et s’éteindra le 28 avril 1894 à Brest, à l’âge de 49 ans. Mon père n’aura donc pas l’occasion de le connaître.
Muni des renseignements portés sur sa fiche militaire, je me réjouis de pouvoir obtenir rapidement son acte de naissance. Il faut se rappeler qu’à l’époque où je débute mes recherches -1983- on ne peut obtenir un acte que de 2 façons: par courrier ou en se rendant sur place. Comme le dossier m’indique une date et un lieu de naissance, je rédige une demande à la mairie de Lampaul Ploudalmézeau. Qui très gentiment me répond qu’aucun individu portant ce nom n’a été trouvé dans les actes d’état-civil de la commune. Et me conseille de m’adresser aux archives départementales du Finistère. Mais à l’époque, foin de courrier aux A.D. § Il faut se rendre sur place. Profitant des vacances, je me rends en Bretagne, et après un échange téléphonique, je vais consulter les registres d’état-civil de la mairie de Lampaul Ploudalmézeau. La secrétaire de mairie est très gentille, elle me conseille de consulter les années antérieures et postérieures, au cas où l’armée aurait commis une erreur. Mais rien à faire, pas de Hervé Grall à l’horizon. Dépité, nous rangeons les registres, et tout en discutant, nous parlons de cet ancêtre, et je cite son nom. Et là, cette dame me déclare que des Grall, ce n’est pas ce Lampaul qu’il faut les chercher, mais à Lampaul Guimiliau. Là-bas, j’aurais sans doute plus de chance.
Lampaul Ploudalmézeau est en bordure d’océan, Lampaul Guimiliau est au pied des monts d’Arrée. Tout un monde de différence!!!
Je salue l’aimable dame, et me voilà parti pour Lampaul Guimiliau, après m’être assuré de l’ouverture de la mairie. Accueilli par un secrétaire de mairie qui me confirme la plus grande quantité de Grall dans sa région, nous trouvons très rapidement l’acte de naissance de mon arrière grand-père. Malheureusement, il n’est pas possible de faire une photocopie, le secrétaire de mairie craignant d’abîmer le registre. et encore aujourd’hui, je n’ai toujours l’acte de naissance, les registres de Lampaul n’ayant pas été numérisés.  j’ai obtenu depuis son acte de mariage en la mairie de Brest, la mention de sa naissance indiquant la commune de Lampaul, sans plus de précision.

Pour son mariage, en 1871, Olivier Grall a requis un certificat du conseil d’administration du vaisseau « l’Inflexible » où il est embarqué constatant que l’autorisation de mariage ne lui est pas nécessaire d’après la dépêche ministérielle du 15 novembre qui en dispense les inscrits maritimes.

Mon arrière grand-père connut diverses affectations : Brest, Toulon, Cherbourg, et plusieurs vaisseaux. Il sera admis dans le cadre de la maistrance le 30 décembre 1879 en qualité de sergent d’armes de 2ème classe. Il fut également breveté fusilier et instructeur de gymnastique. Lorsqu’il quittera le service actif, il deviendra guetteur sémaphorique, puis il fera valoir ses droits à la retraite le 1er avril 1887, et il se retirera à Brest, au 119 de la route de Paris.

« L’INFLEXIBLE » est un vaisseau de 90 canons, construit à Rochefort et lancé le 21 novembre 1839.
En 1854 lors de l’opération en mer Baltique, il porte la marque de l’Amiral Parseval-Deschesnes. Il est désarmé le 10 septembre 1856 et le 7 juin 1861, il remplace la « THETIS » comme bâtiment « Ecole des Mousses » (1861 – 1876).
https://i0.wp.com/www.amicalepupillesmousses.fr/images_sitesmousses/inflexible.jpg

Le « BRETAGNE » vaisseau mixte de 130 canons construit à Brest et lancé le 7 février 1855 a été le Bâtiment Amiral de l’escadre d’évolution. Il a porté les pavillons des Amiraux : V.A. TREHOUART, ROMAIN DESFOSSES, LE BARBIER DE TINAN, BOUET, WILLAUMEN, RIGAULT DE GENOUILLY. Il fut affecté le 23 juillet 1866 à l’Ecole des Novices et Apprentis Marins (1866 – 1880).

Bretagne

 Le Souverain

 Toulon

 1813

 1819

 1819/1820

 Rayé le 8 décembre 1885

Je n’ai pas trouvé de représentation de ce navire qui fut un des 3 ponts de 118 canons construits sous Napoléon 1er.

Site de l’amicale des pupilles mousses où j’ai trouvé les renseignements sur les navires

la fiche complète de Grall Hervé

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :